Les exosquelettes sont des nouvelles technologies très attrayantes pour tout le monde, employeurs, ingénieurs, ouvriers, représentants du personnel .... Elles font espérer une meilleure entente entre moins de pénibilité au travail, plus d'intérêt au travail et une amélioration de la performance.

Mais la transition doit se faire doucement et surtout au moyen d'une étude de faisabilité à partir d'une analyse des exigences et contraintes réelles du travail que l'on veut améliorer. Le CETIM ou l'OPPBTP appellent à la prudence. Les avantages présumés des exosquelettes ne sont pas forcément au rendez-vous. En allant trop vite et en ne faisant confiance qu'aux promesses de ces équipements, de nouvelles contraintes peuvent apparaître et réduire voire annuler les effets escomptés.

C'est également les conclusions que nous avons rapportés à l'UIMM Picardie lors d'une étude d'opportunité qu'elle nous a commandée concernant des projets d'investissements de ses adhérents dans ces nouveaux dispositifs de manutention.