L'INSEE a livré, récemment, des données sur l'état de santé des salariés en Hauts de France portant sur l'année 2020. Voici quelques résultats mais l'ensemble de l'enquête est accessible en bas de cet encadré.

On ne sera pas surpris que les ouvriers cumulent des contraintes physiques, chimiques et de rythme de travail. Mais l'intérêt du document est qu'il donne des détails selon les territoires. On note ainsi que ces risques apparaissent plus fortement dans la vallée de la Bresle-Vimeu et dans l'ex bassin minier.

Les salariés agricoles des zones d'emploi du littoral sud et de Château-Thierry sont plus concernés qu'ailleurs par l'exposition aux risques biologiques.

Les secteurs de la sécurité, de la santé et de l'hôtellerie-restauration sont particulièrement impactés par les contraintes horaires, les tensions avec le public et subissent une forte sollicitation psychologique.

L'étude indique que les métiers très qualifiés tels que les cadres et ingénieurs bénéficient d’une grande latitude décisionnelle mais sont souvent confrontés à une forte demande psychologique. Ils sont notamment davantage exposés à une quantité de travail excessive.

Source : analyses INSEE n°129 du 19 octobre 2021

https://www.insee.fr/fr/statistiques/5542513